top of page

Histoire de la perruque

Dernière mise à jour : 26 mars 2023


Histoire des perruques

Depuis l’Antiquité et au cours des siècles, la perruque à toujours été utilisée. Elle s’est vu attribuer différentes fonctions selon les époques et les cultures.

Appelée encore moumoute, toupet, prothèse capillaire, la perruque pouvait protéger les crânes atteints de calvitie, indiquer le rang social et bien sûr être un atout esthétique.

Sa conception était aussi une indication de la classe sociale; laines et fibres végétales pour les plus pauvres, cheveux naturelles pour les plus riches.



La perruque dans l’Antiquité

La perruque egyptienne, accessoire pour protéger les crânes des coups de soleil

Les égyptiens se rasaient par soucis d’hygiène et de pureté.

La perruque fut donc un accessoire plébiscité pour protéger les crânes des coups de soleil.

Mais, elle fut aussi très appréciée pendant les cérémonies en tant qu’accessoire esthétique et de distinction sociale.

Elle pouvait même être décorée de tresses, ou encore de bijoux.


Des grecs vers les romains

Grecs et Romains portent la perruque pour cacher leur calvitie

Ce sont ensuite les grecs puis les romains qui adoptent la perruque essentiellement pour cacher la calvitie. Celle-ci étant le signe du dépérissement du corps à Rome.



Les romaines portaient aussi des perruques en cheveux naturelles souvent teintés.


Du XVIè siècle à la révolution

Pendant près de 1000 ans, la perruque est désavouée par l’église et ce n’est qu’au XVeme siècle qu’elle fait son retour par le biais de la cour anglaise qui est plutôt protestante.

En France, il faut attendre Louis XIII (XVIIè siècle) pour voir la perruque revenir au goût du jour.


Ce dernier souffrant d’une perte de cheveux.

On la considère alors comme un accessoire de mode signe de prestige.

Sous Louis XIV, les courtisans et les courtisanes portent la perruque, bien sûr en cheveux naturels.

Les perruquiers sont alors florissants en France et les perruques sont même exportées dans toute l’Europe.

Sous Louis XV, la mode est aux perruques poudrées de blanc, elles deviennent plus courtes et plus légères.


En France, c’est la révolution qui va stopper le règne de la perruque, puisque les signes distinctifs ne sont plus admis.


À l’époque moderne



Nous la voyons ensuite réapparaître dans les années 60 avec de nouvelles techniques de production et de nouvelles fibres.




Actuellement, le marché de la perruque est en pleine expansion dans le monde entier.

Les techniques de fabrication et les fibres ne cessent de progresser.

Les innovations se multiplient pour un rendu de plus en plus naturel avec un maximum de confort et de légèreté.


On peut porter une perruque pour des raisons diverses : maladie, calvitie lié à l’âge, problème capillaire. Cela constitue les raisons principales du port de la perruque en France.

Néanmoins, la perruque est aussi utilisées comme accessoire de mode par la plupart des pays du monde. Le Canada et les États Unis en sont friands.


Au même titre qu’une paire de boucle d’oreille, de jolis vêtements, de beaux bijoux, la perruque est un accessoire qui sublime la personne. Elle a le pouvoir de donner une image, une identité à la personne qui la porte.



Malgré son retard, la France voit ses mentalités évoluer depuis ces dernières années.

La perruque perd son image jusqu’alors liée essentiellement à la santé et devient un accessoire d’esthétisme à part entière.



Conclusion

La perruque a traversé les siècles.

Aujourd'hui, elle est toujours portée pour des raisons esthétiques, médicales ou pour des performances artistiques.

Egalement utilisée dans la mode et la culture populaire, elle gagne du terrain dans les esprits de divers pays.


Et vous, quelle serait votre perruque ?

 

Pour connaître les nouveautés, inscrivez-vous auprès de Unique et Féminine Cournon



52 vues1 commentaire

1 Comment


bottom of page